"Une terrible beauté est née"

Mis à jour : mai 12

Un article de Jean-Pierre Beillard

J'ai découvert l'art contemporain et conceptuel autour du thème de la biennale de Lyon 2011:

"Une terrible beauté est née"


Les moments de pure incompréhension étant passés, les heures à tourner autour de ces quelques images glanées lors de la visite, amenèrent le béotien, convalescent, que j'étais, à ce regard, résumé en une petite douzaine de minutes sur une partie de l'exposition: l'Usine TASE à Vaulx-en-Velin.

S'il est une émotion que je souhaite partager, ce n'est pas celle du beau académique tel que nous sommes conditionnés à le percevoir, car je n'ai rien vu de ce beau-là.

Mais qu'il est beau cet esprit de l'homme/artiste qui ouvre les portes d'une autre pensée...Si l'on fait le petit effort de l'écouter.

Voila ce que j'ai trouvé "terriblement beau", bonne lecture de cette vidéo de douze petites minutes, (si peu au regard du travail phénoménal des artistes de cette biennale).

Certes, cela a plus l'amertume du Fernet Branca que la douceur du Pineau mais c'est bon pour le moral, la gueule de bois et l'amour des autres, bon courage!

Je profite de cette occasion, puisque c'est la saison, pour souhaiter à mes complices du crayon et du rifloir, mes amis et mes aimés encore beaucoup de mois de bonheur. Profitez bien de cette année 2020 pour faire le ménage qui s'impose et pensons autrement!

Ce n'est certainement pas le plus mauvais chemin pour "renaître" au "beau", même s'il est "terrible"!


(J'ai emprunté quelques images vidéo, (publiques), à La Biennale que je remercie avec un grand bravo ainsi que la passionnante ville de Lyon)